Nos conseils pour bien préparer et réussir sa période d’essai

Ça y est, cette fois-ci est la bonne ! Vous avez su vous montrer convaincant durant votre entretien ce qui vous a permis de décrocher l’emploi tant convoité. La période d’essai, phase suivante du processus de recrutement, est cruciale. Ses enjeux sont multiples : prouver vos compétences pour pérenniser votre embauche d’une part, apprendre à connaître votre nouvelle entreprise et savoir si vous vous y sentez bien de l’autre. Voici 10 clés indispensables pour passer sans encombre cette période charnière.


1. Pensez à clore votre recherche d’emploi dans les règles

Ça y est, vous avez finalement décroché le poste tant espéré. S’il est légitime que cette heureuse nouvelle monopolise votre attention, il ne faut pas oublier pour autant de terminer correctement votre phase de recherche. Si d’autres entreprises vous ont approché, il est recommandé de les recontacter pour leur signaler que votre situation a changé. Même chose en ce qui concerne les éventuels cabinets de recrutement. Cela permet, d’une part, de montrer votre respect pour le temps qui vous a été consacré et, d’autre part de ne pas couper brutalement le contact. Le réseau développé durant votre recherche pourrait s’avérer utile un jour. 

Autre réflexe de politesse indispensable : remercier les personnes qui se sont mobilisées pour vous, ont sollicité leurs contacts et vous ont apporté leur aide. Pas de précipitation cependant, attendez d’avoir pris vos marques dans votre nouvel emploi. 

Petite astuce : ne vous fermez pas aux opportunités tant que votre période d’essai n’est pas terminée, surtout si vous avez encore des candidatures en cours qui vous intéressent particulièrement. Bien sûr, rester attentif aux ouvertures extérieures dans cette phase où votre embauche n’est pas encore définitive ne doit pas vous empêcher de vous impliquer pleinement dans votre nouveau travail. 

2. Soyez fin prêt le jour J

Il va sans dire que la prise  main d’un nouveau poste est une source de stress et demande une grande quantité d’énergie. De nombreuses tâches à réaliser dans un court laps de temps vous attendent : assimiler une masse importante d’informations, faire face à des situations inconnues, retrouver vos repères dans un nouvel environnement. Une étape déjà éprouvante si vous ne faites que changer d’entreprise, qui sera d’autant plus rude si vous sortez d’une période de chômage plus ou moins longue. 

Ne vous étonnez donc pas si vous êtes lessivés les premiers jours, voir les premières semaines suivant votre embauche. Pour tenir la cadence et vous montrer à la hauteur une hygiène die irréprochable s’impose. Mangez équilibré, hydratez vous correctement, pensez à vous accorder des temps de repos, faites des nuits d’au moins 8 h et évitez les sorties et les repas arrosés.

3. Imprégnez-vous de la culture de l’entreprise

C’est votre capacité à vous intégrer rapidement à votre nouvelle entreprise qui déterminera le succès de votre période d’essai. Pour ce faire, il est essentiel que vous compreniez rapidement la culture de celle-ci afin de vous l’approprier. Votre sens d’observation sera alors mis à rude épreuve. Quel est le dress code d’usage ? Les relations entre collègues sont-elles détendues ou au contraire très formelle ? Comment sont organisées les réunions et les pauses ? Autant de questions auxquelles il vous faudra répondre pour ne pas aller à l’encontre des valeurs et des usages en vigueur. En cas de doutes, vos collègues seront d’une aide précieuse, n’hésitez donc ni à les questionner, ni à noter vos impressions chaque soir pour en discuter avec eux le lendemain.  Les rencontres avec votre supérieur sont aussi des temps d’échange à ne pas négliger pour une intégration réussie.

4. Ne restez pas dans votre coin 

Un autre pilier de la réussite de votre période d’essai est de réussir à aller vers ceux qui vous entourent. Si vous êtes naturellement ouvert et que vous aimez le contact avec les autres profitez de ce trait de caractère pour rencontrer le plus de personnes possible. Si votre caractère est plus réservé, forcez-vous à faire des efforts tout en restant vous-même car jouer un personnage n’est jamais une bonne solution. 

Organiser un pot informel lors de votre arrivée ou proposer de partager un moment autour d’un verre sont d’excellents moyens de tisser des liens. Les déjeuners entre collègues sont aussi des moments de convivialité privilégiés. Quoi qu’il en soit, montrez-vous ouvert et curieux des autres, ils sauront vous le rendre. Les managers devront rencontrer chaque membre de leur nouvelle équipe le plus tôt possible après leur prise de poste. Si tel est votre cas, établissez un plan pour ce faire et respectez-le.

 

5. Sachez communiquer à bon escient 

La communication est indispensable au sein d’une équipe pour un travail harmonieux et efficace. C’est encore plus vrai lorsque vous faites vos premiers pas dans un nouvel emploi. Communiquez donc de la manière la plus fluide possible avec les autres salariés mais aussi avec vos supérieurs. Échanger, partager votre point de vue et vous faire confirmer une information, même si vous en êtes sûr est indispensable pour tout nouvel arrivant. Le contraire risquerait de vous faire passer pour associal ou arrogant, ce qui serait très mal perçu par votre hiérarchie. Si vous rencontrez des difficultés, n’ayez pas peur d’en faire part le plus tôt possible. On vous reprochera davantage votre silence que l’aveu d’une hésitation, chose tout à fait normaux quand on est encore entrain de prendre ses marques.

6. Soyez aussi enthousiaste que professionnel

Votre nouvel employeur appréciera grandement de vous voir montrer de l’enthousiasme pour votre nouvel emploi. Attention toutefois à montrer votre engouement avec tact pour éviter qu’il ne soit perçu comme de la prétention de votre part. Faites vos preuves comme il se doit et sachez rester humble quels que soient vos diplômes. Soyez toujours ponctuel, évitez à tout prix les absences et les retards et attachez-vous à rendre votre travail dans les délais impartis. Si ce n’est pas possible, vous devez en avertir rapidement votre et lui montrez que vous avez anticipé les problèmes que la situation peut proposant des solutions pertinentes. Soignez votre communication avec les partenaires et les clients en vous attachant à toujours laisser la meilleure impression possible.

7. Acceptez d’en faire plus que les autres au début

Effectuer des heures supplémentaires est parfaitement normal lorsque l’on commence un nouveau travail. Cette situation est liée à toutes les informations que vous devrez digérer avant d’être pleinement efficace dans votre nouvelle fonction. Les process à suivre pour chaque tâche ne sont pas encore devenus des réflexes, vous devez également vous approprier les méthodes de travail en vigueur. Rien d’étonnant donc à ce que la plupart des tâches vous prennent plus de temps qu’autre autres. Acceptez donc de devoir rester au bureau un peu plus tard que vos collègues le temps de trouver votre rythme. Mais attention à ne pas en faire une habitude. Sans quoi on pourrait vous soupçonner de manquer du sens de l’organisation. De plus, cette charge de travail supplémentaire risquerait d’être à l’origine d’une rancœur larvée sur le long terme.

8. Apportez du changement de façon mesurée et positive

En général, une entreprise qui vous embauche attend de vous une plus value qui justifie votre présence. En apportant vos compétences, votre expérience et un regard extérieur, vous pourrez insuffler un changement positif à votre niveau. Attention à ce principe qui est à doser avec précaution. En effet, n’oubliez jamais de vous conformer aux us et coutumes en vigueur sans chercher d’entrée de jeu à heurter ni bousculer les codes établis. Si vous prenez la suite d’un salarié particulièrement brillant, admiré et regretté de ses collègues, n’essayez pas d’entrée de jeu de vous placer à son niveau. Tout au contraire soyez humble, acceptez de faire votre trou petit à petit et d’attendre le bon moment pour prouver votre valeur. 

9. Affichez votre réussite pour convaincre

Une fois les premières semaines de mise en route passées, un premier bilan s’impose. L’enjeu de celui-ci est de savoir si vous répondez aux attentes de votre employeur en remplissant vos objectifs et en satisfaisant les clients. Si tel est le cas, n’hésitez pas à valoriser votre réussite quit à solliciter des entretiens avec votre hiérarchie pour cela. Il s’agit d’un levier important pour montrer que vous êtes capable d’occuper votre poste et concrétiser favorablement votre période d’essai. 

10. Ne paniquez pas si votre période d’essai est renouvelée

Dans de nombreuses entreprises, le renouvellement de la période d’essai est automatique quelles que soient vos succès et vos performances. Si votre hiérarchie vous signifie que c’est le cas pour vous, ne le prenez pas directement pour une remise en cause personnelle. Au contraire, voyez-y une opportunité de démontrer encore davantage de quoi vous êtes capable et de vous dépasser. Profitez-en néanmoins pour demander à votre manager s’il est pleinement satisfait de vous dans le but de connaître vos axes d’amélioration pour la suite.

Que faire si finalement l’entreprise ne donne pas à votre période d’essai la suite que vous attendez ? Ne vous laissez pas abattre, tirez-en autant que possible les enseignements en analysant les raisons de cette décision. Vous pourrez ainsi repartir du bon pied et mieux réussir la prochaine fois.

 

Laisser votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Trouve ton emploi dans le jura sur jurajob.fr.
Retrouve toutes les offres d’emplois de Dole, Lons le Saunier, St Claude, Champagnole, Poligny….

Contactez nous

Vous avez une question à nous poser ?
Vous souhaitez communiquer sur jurajob.fr ?
Contactez-nous par mail jurajob39@gmail.com