7 astuces pour une recherche d’emploi efficace 

La priorité si vous recherchez un emploi, c’est d’éviter que votre candidature ne se retrouve noyée dans la masse. Pour être certain de ne pas passer inaperçu au milieu de centaines d’autres postulants, il existe des techniques simples qui ont fait la preuve de leur efficacité. Une stratégie à mettre en œuvre à chaque étape du processus. Envoyer des candidatures ciblées, alléger son CV, travailler sur la pertinence des mots-clés, relancer les entreprises… Voici 7 astuces incontournables pour une recherche d’emploi réussie.

1. Privilégier la qualité des candidatures à la quantité

Avec l’avènement d’internet et l’ère des candidatures en ligne, postuler en masse en envoyant des CV par centaine peut être une stratégie tentante. Plus besoin d’imprimer vos documents ni de payer de timbre, il suffit de les envoyer par e-mail ou de remplir un simple formulaire. Du coup, certains décident de tenter leur chance tous azimuts en envoyant plusieurs centaines de CV chaque semaine. Cela procure l’illusion de l’efficacité et vous fait croire que vous mettez toutes les chances de votre côté, ce qui en réalité est loin d’être le cas.

Il n’y a rien de pire pour un recruteur que d’être inondés de candidatures inadaptées au poste proposé ou qui ne correspondent pas à un besoin de l’entreprise. Il s’agit donc d’une perte de temps aussi bien pour lui que pour vous. Avec pour conséquence une absence de réponse qui sera des plus frustrantes pour vous, d’autant plus si elle est répétée.

Une stratégie plus efficace consiste à cibler l’offre d’emploi qui est réellement en adéquation avec vos compétences, ou l’entreprise qui se situe vraiment dans votre cœur de métier. Une fois celle-ci sélectionnée, appliquez-vous et impliquez-vous à fond en rédigeant, par exemple, un CV ciblé qui entre en résonnance avec le contenu de l’offre. Comme en toute chose, la qualité est toujours à privilégier.

2. Prenez garde au poids de votre CV

Aujourd’hui, en matière de recherche d’emploi, la candidature par internet est la norme. Vous devez donc veiller à envoyer votre CV dans un format de fichier classique, qui pourra être lu par la majorité des entreprises quel que soit leur système d’exploitation. Il est donc vivement recommandé de privilégier les documents Word, pdf ou rtf. La pièce jointe doit être la plus légère possible et ne pas comporter d’image (sauf si une photo est expressément demandée dans l’annonce). Les couleurs et les cadres sont également déconseillés, car cela perturbe les logiciels chargés d’opérer un classement des candidatures.

Les fichiers au format image sont à proscrire absolument. Seule exception à cette règle : les graphistes et autres professions créatives pour lesquelles le CV original permet de démontrer leurs compétences. Si vous êtes dans ce cas, pensez à compresser votre création au maximum, et joignez également un CV traditionnel.

Enfin, attention au nom sous lequel vous enregistrez votre fichier. Il doit permettre au recruteur de savoir de quoi il s’agit au premier coup d’œil et de pouvoir le classer aisément. Préférez donc le libellé CV-prénom-nom.doc/pdf aux intitulés farfelus tels que CV-moiv2.doc ou doc300037.pdf.

3. Ne négligez pas les mots-clés de votre CV

Les banques de CV et les espaces de candidatures en ligne ont de grands avantages pour les candidats comme pour les recruteurs. Lorsque vous y déposez votre CV, il rejoint une base de données dans laquelle les chargés de recrutement des entreprises piochent en fonction de leurs besoins.
Le seul hic, c’est que les candidats qui ont fait de même sont légion. Pour sortir du lot, il est donc primordial de travailler sur les mots-clés de votre CV, car c’est ce moyen qui est utilisé pour rechercher des profils particuliers. Listez donc tous ceux qui sont spécifiques à votre profession et entrent dans le champ lexical du poste que vous visez et intégrez-les intelligemment.

 

4. Ne sous-estimez pas l’importance de la lettre de motivation

Une des conséquences de candidature en ligne, c’est la tendance à délaisser la lettre de motivation qui se résume bien souvent à un e-mail succinct. Pour vous démarquer efficacement, prenez le temps d’en rédiger une vraie dans les règles de l’art. Ce sera une excellente manière de prouver votre intérêt et votre motivation au recruteur qui appréciera sans aucun doute cet effort fait pas si peu de candidats. Envoyer une lettre de motivation complète et bien tournée est un excellent début de réponse à la traditionnelle question : « Pourquoi vous ? ».

5. Faites un suivi de vos différentes candidatures

Le meilleur moyen de donner une mauvaise image de vous avant même l’étape de l’entretien : ne plus savoir à quelle annonce vous avez répondu ni de quelle entreprise il s’agit lorsqu’un recruteur vous rappelle. Être hésitant dans cette circonstance sera d’emblée interprété comme un manque de professionnalisme ou pire, un manque de motivation pour le job. Pour éviter cela, il existe un moyen simple de vous y retrouver : réaliser un tableau, par exemple sur Excel, qui récapitule des dates auxquelles vous avez envoyé vos CV avec pour chacune d’elle l » nom de l’entreprise, le poste à pouvoir, la référence de l’offre et le nom du contact. Ce tableau de bord vous permettra de savoir instantanément où vous en êtes, mais aussi à quel moment entamer la phase de relance.

6. N’oubliez pas de relancer les recruteurs

Cette étape trop souvent oubliée est pourtant essentielle pour plusieurs raisons. Elle permet tout d’abord de vérifier que votre candidature est bien parvenue à son destinataire et que celui-ci l’a prise en compte. Ensuite, et c’est là son véritable intérêt, elle rappelle votre intérêt pour le poste, votre détermination et vous met en avant, car moins de la moitié des candidats pense à le faire. Il ne faut toutefois pas revenir à la charge trop tôt. Deux ou trois semaines sans nouvelles constituent un délai raisonnable. Une fois l’entretien passé, il faut attendre une quinzaine de jours. Si la relance suite à candidature peut se faire par mail, celle post entretien doit par contre s’effectuer par téléphone, car vous avez déjà eu affaire à votre interlocuteur. Les réseaux sociaux peuvent être un bon moyen de garder le contact, sans toutefois tomber dans des excès qui pourraient vous valoir d’être taxé de harcèlement.

7. Pensez au mail de remerciement à la suite de votre entretien

Si vous avez réussi à décrocher un entretien, un mail de remerciement à l’issue de celui-ci sera particulièrement apprécié du recruteur. En plus de montrer votre bonne éducation et votre politesse, ce message sera une ultime preuve de votre motivation. Côté contenu, vous pouvez faire court, mais efficace, par exemple : « Je vous remercie de m’avoir reçu lors de notre entretien de (précisez la date et l’heure.) Cet échange m’a été profitable en me permettant de mieux cerner l’organisation de (nom de l’entreprise). » Ajoutez également quelques phrases qui réaffirment votre motivation et votre intérêt.

Le mail de remerciement peut également accompagner une demande de pièce complémentaire si le recruteur a besoin de précisions supplémentaires ou si une pièce administrative manque. Cette technique marquera l’esprit de votre interlocuteur avec subtilité et vous permettra une fois encore de vous détacher de la masse des candidats. En matière d’emploi comme ailleurs, ce sont souvent les petits détails qui finissent par faire une grande différence.

Poster une recherche d'emploi-stage-apprentissage

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de

Trouve ton emploi dans le jura sur jurajob.fr.
Retrouve toutes les offres d’emplois de Dole, Lons le Saunier, St Claude, Champagnole, Poligny….

Contactez nous

Vous avez une question à nous poser ?
Vous souhaitez communiquer sur jurajob.fr ?
Contactez-nous par mail jurajob39@gmail.com